mercredi 22 mars 2017

Le lapin voyageur

Voilà un moment que je ne vous avais pas parlé de Pixel... Notre coquin de lapin est parti en vacances avec nous aux vacances scolaires !! Oui !!  Et il en a fait de la route... nous sommes allés près de 800 km de chez nous, en Bretagne, à Saint-Malo exactement afin de voir les grandes marées d'hiver. Celles-ci, couplées à de forts vents d'hiver, sont les plus belles. 
C'était le premier long voyage de notre lapinou, les autres n'ayant jamais dépassés 1h de route.
Nous étions donc un peu inquiets (moi beaucoup) mais les conseils que m'a apporté mon amie Mélanie ont été les bienvenus et tout s'est super bien passé.
Je vous laisse avec Pixel pour vous raconter ça...

Eh bien oui, j'ai accompagné mes humains de compagnie en vacances... par surprise on m'a mis dans ma caisse de transport... je me suis demandé où on allait ! Chez ma véto ? Chez mes bunny-sitters ? Mais non... le voyage a duré, duré... Heureusement j'avais ma serviette douce pour me rassurer, une ba-balle de foin pour manger et quand la voiture s'arrêtait on me donnait de la verdure, des morceaux de pomme pour m'hydrater. C'était rassurant ! Quand j'en avais marre je grattouillais un peu le fond de ma caisse, mais le plus souvent je dormais. J'étais en sécurité, voyez-donc, on avait même mis la ceinture de sécurité à ma caisse de transport ! 


Et au bout d'un interminable voyage, on est arrivés. C'était bizarre, ça ne sentait pas comme chez nous et j'entendais des cris  d'oiseaux bizarres...
Tout de suite mes humains de compagnie ont préparé ma cage avec mon coin toilette, mon foin, mon biberon d'eau et mes petits granulés adorés. Ils ont cru que j'allais avoir envie de me dégourdir les pa-pattes après être resté dans ma caisse de transport si longtemps, mais non... A l’ouverture de la porte de ma caisse, j'ai sauté droit devant moi dans ma cage. Et là j'ai fait quantité de crottes, pipi et ensuite j'ai mangé, bu. Parce que je n'avais pas souillé ma caisse de transport de crotte ni de pipi... 
Plus tard, là j'ai pris le temps de découvrir mon nouveau chez-moi. J'ai fouiné partout, le nez au sol, découvrant une nouvelles maison, de nouvelles odeurs...



Il parait qu'on voyait la mer, mais moi je ne m'en souciais pas. C'est quoi la mer d'abord ?   


Je ne voyais pas pourquoi mes humains de compagnie s’extasiaient comme ça ! 


Comme l'appartement était bien conçu,  sans trop de fils électriques, j'ai vraiment eu une grande liberté de trotter partout...




Mes humains de compagnie disaient qu'ils étaient heureux d'être en vacances, je peux vous dire que moi aussi ! C'était royal d'être avec eux ! 


J'ai même fait mon coquin, je ne voulais pas sortir du placard où on avait mis mes petites affaires... 



Bon si je suis sorti c'est que ma copine l'humaine m'a attiré avec mes granulés adorés, eux ils n'étaient pas dans le placard, zuuuuuut ! 


J'avais ma serviette préférée, pour m’allonger si envie et avoir chaud. Mais c'est comme à la maison : je m'allonge souvent ailleurs...


Et un matin, ma grand copine l'humaine m'a attrapé par surprise et remis dans ma caisse de transport... les vacances étaient finies. On a fait le chemin dans le sens inverse, toujours aussi long pour moi... Mais je me suis aussi bien comporté, calme, faisant la sieste la plupart du temps... 
Etre avec mes humains de compagnie en vacances c'était vraiment chouette ! Je suis prêt à recommencer...



A venir : les photos des grandes marées...
Valérie