jeudi 28 décembre 2017

Joyeux suicide et bonne année !

Oui je vous vois derrière votre écran avoir de grands yeux ébahis :"Mais qu'es-ce qu'elle nous raconte !". Bon je vous rassure tout de suite, il s'agit d'un livre... Je vais déjà vous raconter comment j'en suis arrivée à lire ce livre...

Courant novembre, je m'inscris pour tenter d'être jury au prix des lecteurs U, du site U culture des magasins U.  C'est le dernier jour... Je réponds aux questions sur le nombre de livres que je lis par mois, quel genre de livre j'aime lire... Une dizaine de jours plus tard je reçois un mail, j'ai été tirée au sort ! Je dois lire 6 livres qu'on m'aura envoyée, sur une durée de 4 mois.  Et quelques jours après, je reçois les 2 premiers livres à lire sur 1 mois et demi et à évaluer. 





Le concept me plait, je vais découvrir des auteurs que je ne connais pas et des livres que je n'aurais peut-être pas achetés...
J'ai donc déjà lu "Joyeux suicide et bonne année". Ici sur mon blog j'en ferai mon commentaire comme d'habitude. Sur le site pour évaluer, mon évaluation sera plus rigoureuse (d'ailleurs on doit même donner une note).


Sylvie vient d’enterrer son père, sa mère est morte il y a déjà longtemps. A quarante-cinq ans, sans enfant, sans mari, elle se retrouve seule, sa vie est vide de tout sens.  Sa solitude lui pesant, elle décide que sa seule issue est de suicider. Mais elle décide de consulter un psy pour la conforter dans cette idée. 
Dès lors sa vie ne va plus être la même... Tout va être chamboulé...

Mon avis : d'emblée le titre m'a fait peur, le thème aussi. Tout comme les premières pages ! Le personnage est antipathique, on comprend pourquoi Sylvie est seule. Puis on tourne les pages, on devine rapidement que la fin sera heureuse (merci le psy avec ses conseils que Sylvie prend au pied de la lettre, de façon un peu extrême tout de même !)... 
L'écriture est fluide, rapide, pas de mots superflus ni sortant d'un dictionnaire. 
Mais la mayonnaise n'a pas pris avec moi. Si l'histoire finit par être amusante, je m'y suis malgré tout ennuyée. Je ne suis pas le bon public pour ce genre de roman, voilà tout ! 

Valérie